Rechercher
  • WEEH'KOM

Nos conseils pour bien désinfecter son outil de travail

Mis à jour : avr. 14

Des étapes simples et le souci du détail vont vous permettre de conserver l’intérieur de votre voiture à l’abri des microbes


Avec la crise du coronavirus qui frappe actuellement la planète, il est important de suivre les conseils qui nous sont donnés par les autorités et les experts.

Cela inclut des recommandations et des instructions précises sur la façon de désinfecter notre environnement immédiat, y compris celui de la voiture que l’on utilise. Bien sûr, c’est d’autant plus important si celle-ci doit être partagée. Qu’on pense aux chauffeurs de voitures taxis, de propriétaires UBER, etc.

Même pour nous qui sommes appelés à changer de véhicules chaque semaine, la question est d’actualité. Idem si vous vous apprêtez à faire l’acquisition d’un véhicule d’occasion. Bref, les situations sont multiples.


La tâche Lorsque vient le temps de désinfecter l’intérieur d’un véhicule, le risque de réactions chimiques indésirables peut être inquiétant, car certains ingrédients contenus à l’intérieur de produits de nettoyage peuvent causer des dommages permanents aux matériaux et aux surfaces qui composent l’habitacle.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est en fait assez simple de garder l’intérieur de sa voiture exempte de virus nocifs et d’autres éléments indésirables si l’on respecte quelques directives. À ce titre, Autoblog a fait appel à une experte des composants chimiques que l’on retrouve à travers les produits de nettoyage. Cette dernière travaille pour une société internationale de produits chimiques et de biens de consommation et désirait conserver l’anonymat. Elle a néanmoins eu la gentillesse de partager son expertise en y allant de quelques conseils pratiques.


L’ingrédient clef L’ingrédient clef dans toute bonne opération de nettoyage, c’est « le bon vieux savon traditionnel. Le savon interagit chimiquement avec le virus de façon à le dégrader très rapidement et à le détruire, essentiellement », mentionne l’experte.

Si vous êtes habitué à un environnement où l’utilisation de désinfectants pour les mains est encouragée, cela peut sembler contre-intuitif, mais il faut comprendre que si les produits à base d’alcool comme le Purell font du bon travail pour éliminer les menaces microbiennes, ils ne sont pas vraiment idéaux pour les intérieurs des voitures.

La bonne nouvelle, c’est que le savon est un des ingrédients clefs de nombreux articles faciles à obtenir comme les savons liquides pour les mains ou pour la vaisselle (pensez à Dial), par exemple. L’idée ici est d’éviter les nettoyants étiquetés comme étant sans détergent.

Si vous possédez déjà une armée de produits de nettoyage automobile, vous êtes probablement bien nantis. Le plus simple des chiffons Armor All, par exemple, contient un détergent doux.


Pour les personnes qui doivent composer avec intérieur drapé de cuir, les lingettes démaquillantes représentent une excellente solution. La raison est simple ; les produits de soin pour la peau contiennent généralement des hydratants, ce qui est bon pour des matériaux de type organique.

« Contrairement à notre peau, qui s’hydrate de façon naturelle, l’intérieur de votre voiture ne peut pas le faire », ajoute la spécialiste.


Pas d’alcool (dans les produits) Les nettoyants à base d’alcool et de détergents peuvent assécher les matériaux organiques. Conséquemment, s’ils laissent vos mains sèches après l’utilisation, il y a de fortes chances qu’ils assèchent également les huiles naturelles des cuirs de votre voiture.

Si vous n’avez pas accès à des nettoyants à base de détergents contenant des hydratants, ou si vous prévoyez d’utiliser un nettoyant à base d’alcool, vous pouvez atténuer les effets du dessèchement avec des produits revitalisants pour le cuir. Ces derniers reconstitueront les huiles que votre processus de nettoyage a éliminées.

En outre, les revitalisants pour le cuir contiennent généralement des tensioactifs (agents de surface). Ces derniers sont les produits chimiques qui aident les nettoyants à faire leur travail. Ils réduisent la tension superficielle de l’eau, l’aidant à se rendre à des endroits qu’elle ne pourrait pas atteindre autrement. En d’autres mots, ils rendent l’eau plus… humide.

Avez-vous déjà utilisé du savon à vaisselle pour nettoyer une tente, seulement pour découvrir ensuite que l’eau s’écoulait à travers le matériau ? Félicitations, vous savez maintenant comment les agents de surface fonctionnent et ils font la même chose à la couche extérieure du coronavirus, le neutralisant efficacement au passage.

Cependant, vous ne devriez pas compter uniquement sur les revitalisants pour garder vos surfaces en cuir exemptes de virus, et vous ne voulez pas en abuser, car ils laisseront le cuir gras si vous le saturez. Si vous utilisez un produit qui se prétend à la fois efficace pour le nettoyage et le traitement des surfaces intérieures, assurez-vous que son emballage indique qu’il est sans danger pour le cuir.

Quel que soit le produit ou la manière dont vous l’utilisez, n’oubliez pas d’essuyer les surfaces après les avoir traités. Même les nettoyants les plus doux ne doivent pas s’attarder sur vos matériaux.

Pas de cuir? Pour ceux qui n’ont pas de cuir véritable, c’est encore mieux. Bien que les intérieurs en vinyle ou autres matières synthétiques ne doivent pas être nettoyés avec des produits à base d’alcool ou d’eau de javel, ils présentent un avantage : ils sont beaucoup plus faciles à désinfecter.

« Ils n’absorbent rien, donc une fois que vous avez nettoyé la surface, elle est propre », commente la spécialiste.

Et qu’en est-il des autres surfaces ou des objets tels que les porte-clés et autres qui n’ont peut-être pas été construits selon les mêmes normes rigoureuses que les pièces intérieures ?

« Les surfaces peintes n’aiment pas l’alcool, mais tolèrent généralement bien les javellisants. Les surfaces recouvertes de vinyle — de nombreuses surfaces “chromées” sont en fait recouvertes de vinyle — risquent de voir leur finition être endommagée. Les plastiques simples peuvent bien tolérer les javellisants », a-t-elle ajouté.


D’autres produits à éviter ? « Tous les solvants (alcools, acétone, kérosène, etc.) doivent être évités, non seulement parce qu’ils peuvent endommager des pièces intérieures coûteuses, mais aussi parce qu’ils n’affectent pas vraiment les virus », renchérit l’experte.

Si vous devez utiliser des lingettes nettoyantes ménagères comme celles de Lysol ou de Clorox, évitez absolument tout ce qui contient un javellisant. Et méfiez-vous des désinfectants en aérosol (encore une fois, Lysol), car ils n’agissent que par contact direct. Si vous avez oublié une tache, c’est comme si vous n’aviez rien utilisé du tout.

La personne consultée par Autoblog a également donné des conseils à ceux qui, comme nous, échangent fréquemment des voitures qui ne nous appartiennent pas.

« Concentrez-vous sur le volant, les commutateurs, le sélecteur de rapports et l’interface multimédia. Le rétroviseur mérite aussi d’être nettoyé et n’oubliez pas le bouchon de remplissage. »

Si vous êtes à court de produits nettoyants, vous pouvez probablement vous permettre de sauter les surfaces des sièges, car elles ne touchent pas vraiment les parties de votre corps susceptibles d’être en contact avec des virus. À moins, bien sûr, que vous ne conduisiez pour un service comme Uber ou Lyft.

Le meilleur conseil qu’elle a donné à ceux qui transportent des passagers pour gagner leur vie est de le faire dans une voiture dont l’intérieur est le plus simple et le plus facile à nettoyer. Les tableaux de bord en plastique et les surfaces des sièges en vinyle sont bien plus faciles à entretenir que ceux ornés de matériaux plus luxueux.

En résumé, si vous nettoyez l’intérieur de votre voiture, gardez ces conseils à l’esprit :

• Le savon est toujours votre meilleur allié. Il va détruire le coronavirus. • Évitez les javellisants, sauf sur les plastiques basiques. • N’utilisez pas de solvants. • Les désinfectants pour les mains contiennent de l’alcool qui peut assécher le cuir. Utilisez un revitalisant pour le cuir afin de le garder en bonne condition. • En cas de doute, testez vos nettoyants sur une surface qui n’est pas nécessairement visible à l’intérieur. • Essuyez les surfaces après les avoir nettoyés ; ne laissez pas agir les produits chimiques sur ces dernières. • Privilégiez les surfaces que vous touchez. N’oubliez pas les boutons et les commutateurs, le rétroviseur, ainsi que le bouchon de remplissage. • Les intérieurs les plus simples sont les plus faciles à nettoyer.


1 vue

LIENS 

  • Facebook
  • Instagram

PARTENAIRES

Commerces

Marques

Médias

Chauffeurs

Startups

Investisseurs

VIDÉOS

Passagers

Annonceurs

Chauffeurs

© WEEH'KOM 2020. All Rights Reserved |